alexiaweill.com

Création d’une gravure pour l’association « Tous en Choeur » Montreux 2018

@philippedutoit

Je suis très heureuse de réaliser cette année une gravure pour l’édition 2018 de « Tous en Choeur » avec Laurent Voulzy.

Une très belle rencontre a eu lieu avec l ‘artiste à l’issue de la première représentation.

Grace à mon ami Pierre Smets Président de la fondation « Tous en Choeur », j’ai pu m’immerger dans cet univers de milliers de coeurs et de choeurs.

J’ai gravé plus de 2000 coeurs sur une plaque en cuivre circulaire.

L’ensemble de ces coeurs forment un immense coeur, de la multiplicité nait l’unité.

Tous ces coeurs représentent tous les choristes de ce magique événement annuel Montreusien.

Car les choeurs chantent avec leur coeur…

Tous ces passionnés se retrouvent et répètent week-end après week-end pour donner le meilleur de leur voix et transmettre au public un spectacle unique porté cette année par l’immense auteur, compositeur et interprète, Monsieur Laurent Voulzy.

Seulement quelques tirages ont été imprimés et ils sont tous uniques.

Ils seront offerts à l’Artiste et aux organisateurs.

Une édition limitée de cartes sera éditée pour le Business and Professional Women Club de Lausanne qui soutient cet année ce magnifique événement.

Retrouvez toutes les étapes de la création sur le blog de Tous en Choeur

http://tousenchoeur.tumblr.com

Participez à cet événement :

http://www.tousenchoeur.ch

Processus créatif

La plaque de cuivre a été tout d’abord découpée au laser pour avoir un cercle parfait.

La première étape consiste à poser un vernis de protection sur l’ensemble de la plaque. Ensuite la gravure des cœurs se fait à la pointe et permet de dégager le vernis. La plaque est ensuite plongée dans l’eau-forte (acide), qui va mordre la plaque à l’endroit où les cœurs ont été gravés.

Un premier tirage à l’encre noire permet de vérifier si la plaque a été suffisamment « mordue » pour que l’encre puisse être retenue lors de l’impression.

L’ensemble de la plaque est ensuite glissée dans une boite à grain  (résine) pour en déposer sur l’ensemble de la plaque.

Celle-ci est ensuite chauffée pour que les grains s’accrochent à la plaque (technique de l’aquatinte) et créent une texture à base de points qui permettra de retenir l’encre rouge lors de l’impression.

A l’étape suivante, je repose du vernis épais sur les coeurs pour les protéger du prochain bain à l’eau-forte. L’acide attaque la plaque dans les zones que les grains de résine fondus n’ont pas occulté.

La plaque est enfin prête pour l’impression.

La prochaine étape consiste à trouver la bonne valeur de l’encre rouge. Ensuite on encre la totalité de la plaque, on passe par la technique de l’essuyage pour ne laisser que l’encre nécessaire à l’impression. Entretemps les feuilles de papier sont baignées dans de l’eau puis épongées au papier buvard. On installe la plaque sur la presse, puis le papier en prenant les mesures pour bien placer la plaque. L’impression se fait manuellement après quelques tests de réglage de la pression qui donne un rendu plus ou moins net.

L’impression est finalisée. C’est le moment d’accomplissement de tout le processus. On répète les mêmes étapes depuis l’encrage pour chaque impression ce qui rend chaque tirage parfaitement unique.

0 Comments

Laisser un commentaire


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.